Une étude révèle qu’une grande proportion de sociétés de gestion buy-side rencontre des difficultés liées à des architectures IT non intégrées

SimCorp, l'un des principaux fournisseurs de services et solutions logicielles pour le monde de l’investment management, partage aujourd’hui les résultats d’une étude menée avec le groupe TABB en juin 2016 et intitulée ‘The Buy-side Legacy IT Hangover: Finding the Cure for Alpha, Compliance and Growth Impediments’.

Uk   France

L’étude décrit les défis en termes d’architecture IT auxquels sont confrontées les sociétés de gestion “globales”* pour croître, et fait suite à une étude similaire menée auprès de sociétés de gestion nord-américaines en février 2016  (*situées hors Amérique du Nord).

Selon cette étude, il existe trois types d’approches en termes d’architectures IT pour les sociétés de gestion buy-side. 34% de ces sociétés ont opté pour une solution intégrée, pouvant inclure un outil de tenue de positions centralisée en temps réel, aussi appelé « Investment Book of Record (IBOR) ». Parmi les sociétés nord-américaines consultées précédemment en 2016, 30% avaient mis en place une solution intégrée.

Près de 30% des sociétés continuent à s’appuyer sur des solutions vieillissantes, ce qui engendre des inefficacités au niveau de la gestion et du trading d’actifs financiers. Enfin, 27% de ces sociétés privilégient une approche “best of breed”, en s’équipant de solutions de différents fournisseurs pour des spécificités bien identifiées.

L’étude démontre que les processus manuels représentent toujours un obstacle à la génération d’alpha. 90% des sociétés déclarent devoir recourir à des processus manuels pour combler les lacunes de leurs plateformes IT, ce qui engendre des erreurs en termes de données et de réconciliation. En outre, l’enquête démontre que les délais de transactions causés par une technologie inadéquate peuvent engendrer des coûts d’opportunités allant jusqu’à 50% des revenus.

L’étude souligne également les défis rencontrés par les sociétés buy-side en termes de contrôles de conformité pre-trade. Selon ces résultats, plus de la moitié des sociétés de gestion font face à des problèmes techniques dans l’exécution de ces contrôles pre-trade, ce qui les expose à des risques financiers mais aussi à des risques de réputations. Parmi ces sociétés, 40% des gestionnaires de portefeuille citent le manque d’intégration des systèmes comme la cause principale de données erronées dans les systèmes front office. En Amérique du Nord, ce chiffre s’élève à 50%.

D’autres résultats montrent que 58% des sociétés font face à des défis pour mettre en place des opérations dans de nouvelles zones géographiques et dans de nouvelles classes d’actifs.

L’étude montre une forte corrélation entre les difficultés à lancer des opérations dans de nouvelles zones géographiques et de nouvelles classes d’actifs et l’utilisation de plateformes IT vieillissantes.

Dayle Scher, analyste senior au sein du groupe TABB, commente: “Alors que les sociétés de gestion et leurs clients poursuivent leurs investissements dans de nouvelles juridictions et dans de nouvelles classes d’actifs, l’architecture IT doit être capable d’accompagner la croissance. Avec des contraintes réglementaires de plus en plus fortes au niveau global, ceux qui décident d’implémenter des solutions intégrées pourront faire face le plus facilement à un environnement concurrentiel de plus en plus difficile.”

Martin Engdal, Directeur Global Product Marketing chez SimCorp, ajoute: “Pour de nombreuses sociétés, les systèmes vieillissants de gestion des investissements continuent à être la cause de délais dans la mise en place de nouvelles juridictions, de nouveaux instruments, de contrôles de conformité pre-trade, avec des équipes front office passant du temps sur des processus manuels et la gestion d’erreurs au lieu de se concentrer sur la génération d’alpha. Ces résultats illustrent qu’une solution intégrée utilisant une base de données unique est le moyen le plus efficace de faire face aux nouveaux challenges auxquels sont confrontées les sociétés de gestion.”

Pour lire l’étude complète, merci de cliquer ici.

Pour toute information relative à ce communiqué, merci de contacter :

Anne Kermarrec, SimCorp France (+33 1 55 35 54 54)

Contacts Presse : 

Citigate Dewe Rogerson 

Alison Emringer, +33 1 53 32 78 91 - alison.emringer@citigate.fr  

Kristell Le Nadan, +33 1 53 32 84 71 - kristell.lenadan@citigate.fr

 A propos de SimCorp

SimCorp fournit des solutions logicielles intégrées et des services d’expertise métier aux plus importants gestionnaires d’actifs, administrateurs de fonds, fonds de pension, assureurs, gestionnaires de fortune et fonds souverains à travers le monde.  Sa solution SimCorp Dimension,  déployée sur site ou en version ASP, permet de couvrir toute la chaîne d’investissements et tous les instruments, depuis son modulé clé IBOR. SimCorp investit plus de 20% de ses revenus annuels en R&D, aidant ainsi ses clients à développer leur activité et à pourvoir à toutes les demandes de l’industrie.  Cotée au Nasdaq OMX, SimCorp est une entreprise internationale, dont les bureaux régionaux couvrent toute l'Europe, l'Amérique du nord et l'Asie Pacifique. Pour obtenir plus d'informations, consultez le site : www.simcorp.com.